Bienvenue sur le blog de l'association SCEVE

Evolution du projet sur le site de la clinique des Murlins "Les jardins d'Orélie"

12 Octobre 2016, 08:31am

Publié par Association Sceve

Projet présenté le 14 septembre 2016 : vue de la rue

Projet présenté le 14 septembre 2016 : vue de la rue

Projet présenté le 14 septembre 2016 : vue d'ensemble

Projet présenté le 14 septembre 2016 : vue d'ensemble

  1. Délais prévus : démolition et début des travaux au 4 ème trimestre 2017 pour une mise à disposition des logements au 2 ème trimestre 2019

2.Les évolutions entre le projet initial et celui présenté e 14 septembre :

  • ​​Surface de planchers : passage de 2936 à 2562 m
  • Logements : passage de 49 : 2 studios,22 type 2,19 type 3, 6 type 4, à 43 : 3 studios, 20 type 2 ,18 type 3, 2 type 4
  • Parkings (1er sous sol) : passage de 53 à 573.

3. Rappel des demandes de Sceve suite à présentation du projet initial :

  • s'assurer d'une très bonne accessibilité des parkings pour éviter que, à défaut, les occupants ne se garent dans a rue lors de leurs allées et venues en journée
  • reculer la façade pour ajouter une bande de plantations à l'avant , afin de contribuer à développer le végétal visible de la rue, comme pratiqué dans différents immeubles Coulmiers...) dès lors qu'il y a assez de profondeur de parcelle pour que cela soit possible, comme comme comme cela apparaît être e cas sur ce site.

4. Courrier Sceve à la Ville suite à présentation du 14 septembre :

Sceve Bannier Chateaudun Dunois à l’attention de Mr Carré et de Mme Chéradame

Objet : L’ajout de végétal visible de la rue dans le cadre projets de constructions : sujet général au titre de la Ville Jardin et cas de la Clinique des Murlins

Le végétal visible dans les rues est une composante évidemment essentielle d’ « Orléans, Ville-Jardin » appellation sur laquelle Orléans communique et est la « marque » de son PLU : il peut être public, privé ou enfin implanté en façade sur la voie publique dans le cadre du dispositif « Embellissons nos rues ».

L’intérêt de l’ajout de végétal privé sur rue est particulièrement bien exprimé dans la plaquette incitant les habitants à s’investir dans celui-ci, auquel notre quartier a particulièrement bien adhéré (extraits) :
« Végétaliser sa maison du toit aux façades, c’est contribuer à la qualité de l’environnement urbain et à sa diversité biologique. Des plantations aussi anecdotiques, à l’échelle de la ville, qu’une vigne vierge sur un mur, peuvent, si elles sont multipliées par la volonté de chacun, créer une véritable transformation du paysage urbain... »
« Végétaliser sa façade contribue à notre bien-être, donne vie à nos rues et embellit le paysage urbain. Outre leur palette de couleurs et de formes, les plantes apportent de la biodiversité en ville. Elles protègent les murs des tags, rafraîchissent et améliorent la qualité de l’air. Quelques centimètres de terre suffisent pour de nombreuses plantes, telles que les roses trémières ou les oeillets des chartreux... ».

Cet ajout de végétal sur rue dans les co-propriétés existantes est compliqué car il doit être voté, aussi est-il essentiel de l’intégrer dans la mise au point du Permis de Construire des nouvelles constructions d’immeubles (à noter que l‘ajout de végétal sur rue dans le cadre de la construction d’un nouvel immeuble est généralement le seul bénéfice que les riverains peuvent en tirer).

Nous proposons donc, pour maximiser l’ajout de végétal visible de la rue au titre d’« Orléans, Ville Jardin » :

  • Une clarification / infléchissement de la politique d’alignement pour que soit implantée à chaque fois que possible une bande végétalisée privée à l’avant des nouvelles constructions : nous l’avions demandé au stade de la première présentation du projet du site de la clinique des Murlins mais l’idée n’a pas été retenue alors que cela semblait particulièrement possible. 
  • Lorsque la solution de retrait de façade ne peut pas être retenue : demande systématique et d’emblée de végétal en façade au stade des mises aux points de Permis de construire, sur une faible emprise privée (recoins...) et/ou sur voie publique selon les dispositions « Embellissons nos rues » : cela est encore possible dans le projet sur le site de la clinique des Murlins, ce que nous demandons de faire.

Commenter cet article